gab_shooting-27

La journée où j’ai décidé d’être heureuse

Il y a de cela une dizaine de mois, en octobre 2017, je fermais officiellement ma compagnie Les Gamines. Certains m’ont connue grâce à cette merveilleuse aventure, d’autres apprendront à me connaitre grâce à celle-ci, mais je crois important de vous expliquer l’histoire derrière tout ça.

Gabrielle, 5 ans, tellement fière du coussin Clown qu’elle rapporte de chez sa grand-mère, le résultat d’un après-midi dans la salle de couture bordélique de grand-maman Lise. Ce sentiment, je l’ai vécu plusieurs fois dans ma vie, dès mon très jeune âge, le sentiment de fierté lorsque l’on réalise quelque chose de concret. Je l’ai principalement vécu dans la couture, mais un peu aussi à travers quelques autres médiums.

La couture a toujours été ma passion, ce ne fut donc pas une surprise pour mes parents lorsque je leur ai annoncé à 16 ans que je voulais aller en Design de mode. Les années d’études se sont suivies pour m’amener à Paris lors de mon stage universitaire en commercialisation de la mode (oui oui, ma passion pour la couture s’est vite transformée en amour de la mode sous toutes ses formes).

Les Gamines a donc pris naissance d’un blues de retour de voyage en septembre 2014, je devais me retrouver dans un projet qui me faisait triper, l’entrepreneuriat et la couture mis ensemble, c’était le projet parfait. Tout est parti tellement vite, je doublais mon chiffre d’affaires chaque année pour finalement me retrouver en 2017 avec une compagnie qui me demandait environ 40h d’investissement par semaine (en plus de mon nouvel emploi, mais ça, je vais vous en parler plus tard).

La fatigue se faisait sentir de plus en plus, et c’est a ce moment que mon ami l’Anxiété s’est présenté le bout du nez. L’anxiété était bien cachée dans le fond de moi depuis surement plusieurs années, si ce n’est pas depuis le coussin en forme de clown. Mais la fatigue, c’est de la vulnérabilité, le moment parfait pour me présenter l’Anxiété avec un beau coup de poing au visage.

La couture était passée de passion à fardeau, tout l’amour que je portais à ce médium était caché en boule dans le fond de ma tête pour laisser toute la place aux crises d’anxiété.

Après quelques mois à essayer de reprendre le dessus (oui oui, je suis un tout petit peu bornée et workaholic, ce n’était pas une solution pour moi d’arrêter), je me suis résignée à mettre Les Gamines dans une petite boîte avec toutes les autres expériences que j’ai faites dans ma vie. Cette journée-là, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, j’avais décidé d’être heureuse sans le savoir (parce que pour vrai, à ce moment-là je pensais plus que je venais d’échouer le projet dont j’étais le plus fière).

J’ai fait la patate dans mon divan comme un humain normal en revenant du travail pendant quelques semaines, même quelques mois. J’ai eu beaucoup d’échecs, c’est dur de s’arrêter complètement et de penser à soi quand tu ne t’arrêtais jamais. Je vous mentirais si je vous disais qu’aujourd’hui je suis guérie, mais je vais un peu mieux chaque jour, j’apprends à vivre avec mon nouvel ami Anxiété.

Les Gamines 2.0 (ce n’est pas le vrai nom, on se comprend, c’est pour que vous faisiez la distinction dans le texte) c’est un petit projet, sans objectif précis, sans pression, pour parler de santé mentale ouvertement et aussi parler de comment mieux vivre avec tout ça.

Moi, mon truc, c’était la création. Après avoir fermé la porte de mon atelier quelques semaines, le goût de coudre pour le plaisir m’est revenu. J’ai aussi goûté au tricot, au crochet, au tissage, au macramé et plein d’autres trucs. Ça m’a fait un bien fou de me réaliser ailleurs qu’au travail et surtout à mon rythme. Ce projet me trottait dans la tête depuis quelque temps, mais une autre belle aventure à pris le dessus en janvier dernier.

Je travaillais depuis 2 ans chez Club Tissus, dans l’équipe web, mais j’ai eu l’opportunité en revenant des fêtes de prendre un nouveau poste. Je suis donc gestionnaire de catégorie/acheteuse mode, a.k.a. ma job de rêve, mais ce changement venait avec une nouvelle petite vague d’anxiété. Maintenant que cette vague s’est calmée, je peux maintenant mettre un peu d’énergie dans ce beau projet qui m’appelait depuis quelques mois.

Donc, me revoilà, sous une autre forme, Les Gamines reprend du service. Ce blogue mettra principalement de l’avant le craft (je vais vous présenter ma petite Martha Stewart en moi!) sous toutes ses formes, mais aussi un peu de santé mentale, de bien-être et de style de vie, parce qu’il faut un équilibre dans tout! J’espère que ce projet vous fera autant de bien qu’à moi!

Gabrielle

Laissez un commentaire